Bonjour, bonsoir, 17h24 c'est vous qui choisissez, je m'en cogne en fait. La chaleur est accablante dehors. Eh bien j'ai pas réussi à me concentrer depuis le 25 novembre 2017...j'en ferais limite une crise de panique ou d'angoisse...  Eh bien vous savez quoi ça fait presque 9 mois. Et dans mon bidon il y a un petit escargot sans coquille.Mon petit ange de l'amour est bien au chaud dans le ventre de sa maman pendant que celle-ci suffoque.Je sors le matin maintenant. Il s'en est passé des choses pendant ce laps de temps. J'ai quitté mon emploi, j'ai lu des livres sur les thérapies comportementales et cognitives, sur l'estime de soi et sur l'enfant intérieur. J'ai un besoin vital de comprendre ma souffrance. Je veux le faire seule et c'est pas évident. Mais aller voir quelqun c'est pas encore une habitude. Ah les habitudes, faut bien qu'elles commencent sinon on ne change pas. J'ai fait ma 3e FIV (fécondation in Vitro); et oui dans mon enfance j'ai des embuches et après aussi bref la vie quoi mais plus dur à accepter pour moi. J'ai déprimé, j'ai pleuré, j'ai ri, j'ai été en week-end et non pas en vacances ni en voyage parce qu'avec le bidou et la PEUR de... J'ai angoissé, j'ai été éparpillé, j'ai douté. J'ai relativisé, j'ai été optimiste bref la vie dans toute sa splendeur. J'ai évolué, grandi et parfois je me suis recroquevillée dans ma coquille comme mon petit escargot je voulais me protéger. J'ai eu peur. J'ai souvent peur. Comment vivre avec la peur ? Vivre est le premier point. C'est simple tu vis dans tout les cas. Ba oui c'est simple sauf quand tu ne sais pas comment on fait. Ba tu fais en fait.  J'ai vu une sage femme sympa aujourdh'ui qui était à l'écoute et m'a rassuré. Lui parlé m'a fait du bien. Et je me rends compte que ça fait du bien de parler ou d'écrire ici sur ce blog pour soulager la souffrance accumulé depuis ces années. De s'exprimer à quelqun qui ne vous juge pas. Et ça nos proches ne savent pas faire. C'est pas de leur faute mais c'est qu'ils n'acceptent pas qu'on soit pas bien. Or pour faire le deuil l'étape ultime est l'acceptation.

Bon courage à toute les souffrances. Si on est à votre écoute on peut comprendre et accepter.